Leggere Quignard, rileggere «Tutte le mattine del mondo» | L'OBS, Aliette Armel

Leggere Pascal Quignard. Rileggere «Tutte le mattine del mondo».

Dans une des notes du carnet qui a accompagné la naissance des Solidarités mystérieuses, Pascal Quignard fait une allusion un peu sibylline à deux de ses romans plus anciens : « Le Salon du Wurtemberg (tout ce qui est montré est détruit), Tous les matins du monde (tout ce qui est perdu revient) ». Le perdu et le jadis

Leggi l'articolo su L'OBS:

L'OBS, La vie en livre: Articolo di Aliette Armel